Stéo Shop

Jean-Thomas Trojani : Une marque de luxe fait tomber un réseau de 2700 sites pirates

Spread the love

À eux les adulations, les louanges, les triomphes, les applaudissements. Fin 2012, environ 2250 unités très hétérogènes en taille représentaient 25 GW de puissance installée, soit 20% de la capacité de production totale de la France métropolitaine. Résultat : les danois ont fait leurs courses dans les pays étrangers limitrophes. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Avant de faire la révolution, réforme ton cœur ». Nous nous en apercevrions si ce souvenir n’était recouvert par d’autres, auxquels nous préférons nous reporter. Il convient de se rappeler que parmi les GAFA (Google Apple Facebook Amazon) seul Apple pour des raisons tragiques n’a plus un entrepreneur ou un fondateur à sa tête. La vérité est que si une aristocratie croit naturellement, religieusement, à sa supériorité native, le respect qu’elle inspire est non moins religieux, non moins naturel. Et le rapprochement annoncé des plates-formes alternatives, plus compétitives, Chi-X et BATS, même pas six ans d’âge à elles deux, devait hisser le nouvel ensemble au coude-à-coude avec le LSE, devant Nyse-Euronext et Deutsche Börse. Le film qui se déroule est donc vraisemblablement attaché à de la conscience qui dure, et qui en règle le mouvement. Nous comprenons qu’il change la façon dont les gens conçoivent leur sociabilité et rend émollientes certaines structures hiérarchiques. Mais c’est l’indifférence de la nature au bien ou au mal qui intéresse la morale ; or, de cette indifférence une foule de raisons peuvent être données. Un auteur contemporain a bien décrit le profond sommeil d’une opinion faite, arrêtée. Cela semblait une expérience agréable – peut-être même une expérience d’apprentissage – pour des jeunes hommes qui auraient été par ailleurs non occupés et au chômage. MAIS, quelques espérances que l’on conçoive pour l’avenir, quelques idées que l’on se fasse des formes que l’humanité pourra trouver pour le perfectionnement DE ses relations et la diffusion du bien-être, des connaissances et DE la moralité, il faut pourtant bien reconnaître que la société est une organisation qui a pour élément un agent intelligent, moral, doué DE libre arbitre et perfectible. Elle avait dû avoir dès la jeunesse cette jolie façon d’incliner la tête, et d’arrêter, sur celui qu’elle saluait, ce regard attentif et rapide qui signifiait : « Vous êtes reconnu ; votre nom, votre famille, les conversations échangées il y a huit jours, deux mois, trois ans, cinq ans, tout cela est inscrit dans l’honorable mémoire de Cecilia Fergent, lady Breynolds. Le simple bon sens nous dit, en effet, que lorsque nous som­mes en possession d’un instrument efficace de recherche, et que nous ignorons les limites de son applicabilité, nous devons faire comme si cette applicabilité était sans limite. La structure intime de notre pensée correspond, pièce à pièce, à l’ossature même des choses.

Archives

Pages